Le suicide n’est pas une option.

La semaine passée, 10 septembre, avait lieu la journée mondiale de la prévention du suicide. Pis, j’ai eu envie de vous partager un bout de mon histoire. Ça va comme suit:

En février 2017, je n’allais pas bien. J’croyais que oui. J’men allais à Hawai dans 1 semaine, j’aimais mon travail, j’avais mon petit appart à Mirabel et mon petit pug. Je sortais de quelques mois de fréquentation avec un gars vraiment géniale ( qui est rendu mon chum aujourd’hui. Ouin. La vie est drôlement faite!)

Bref, J’étais fâchée à ce moment-là contre lui. Pis j’ai décidée de partir en voyage avec mon ex. BEN OUI. Quelle idée de marde!

5 jours avant de partir, le gars que j’avais fréquenté m’as écrit pour me dire que son père était à l’hôpital. Bien sûr, malgré toute la rage qui m’habitait, j’ai été le voir. Finalement, j’ai été chez lui, pis après 2 bouteilles de vin on s’est dit nos 4 vérités, pis on a couché ensemble. Evidemment.

Le lendemain, j’suis retournée chez moi. Mon ex m’as appelé pis il voulait savoir ce qui s’étais passé. Je lui ai tout dis. J’suis quelqu’un d’honnête tser. Malgré qu’on allait en voyage en amis, y’a vraiment été fâché. À un point tel, que ses paroles m’ont achevé.

Ça été l’élément déclencheur. J’me suis mise à hyperventiler sur mon divan. Je devais tirer sur mon coton-ouaté pour avoir plus d’air. Ça roulait tellement dans ma tête!

J’me disait que je faisait toujours souffrir les gens autour de moi pis que je passais mon temps à les décevoir. Je voyais noir. Ma vision a fait un effet tunnel. Mon médecin m’avait prescrit des ativans pour le vol Montréal-Hawai. Je les ai tous pris.

Je pleurais, je criais. J’ai téléphoné la fréquentation, et je n’étais pas capable de parler. Je ne faisais que crier: VIENS !!!!!!!

Pendant qu’il était en route, je parlais à mon père. Il est décédé lorsque j’avais 9 ans. Je lui disais que s’était un bon moment pour me montrer qu’il était là.

Rien.

J’ai jamais pleuré autant de toute ma vie.

Ma fréquentation est arrivé, a enlevé tous les médicaments de ma pharmacie, et il m’as couché. Je me suis endormie solidement. À mon réveil, il était là. Il m’as dit de faire mes bagages et qu’il allait m’amener chez lui. Les 48 heures après sont extrêmement flous.

Je n’ai pas voulue mourir. J’ai voulue arrêter. Tout.

J’ai voulue faire un gros  » shot down  » sur ma vie. Arrêter de ressentir. Y’a eu un élément qui as fait partir la machine, mais je souffrais déjà depuis un moment.

À l’heure où je vous parles, je ne suis toujours pas remise de cette épisode. Je me suis fait peur. Pis c’est un très gros processus pour en sortir.

Sachez qu’il y en as qui vont jusqu’au bout. Ils souffrent en silence, et il finissent par s’enlever la vie. Le suicide n’est pas une option. Parlez.  1 866 APPELLE (1 866 277-3553) 24/24 7/7.

-La défectueuse.

2 commentaires

  1. Coucou,
    Ma petite soeur a fait une tentative de suicide dernièrement. Comme toi, elle voulait tout arrêter, arrêter la souffrance, la confusion… J’ai moi-même fait une tentative de suicide à 16 ans… Je crois que ce qui m’a sauvé c’est le changement de perception, quand ça va vraiment mal, quand j’ai l’impression d’être face à un mur, j’essaye de changer ma perception, comme si je cherche à capter une nouvelle fréquence de ce qui se passe…
    Bref, le suicide n’est plus une option pour moi. Je tiens à la vie, avec ses hauts et ses bas 😉 Il y a toujours un moyen pour s’en sortir, faut juste bien chercher.

    Je te souhaite un bon rétablissement.
    Mes bis

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :