Netflix: Tueur en série?

Le titre est peut-être péjoratif, mais je vous rassure : J’ADORE Netflix. Je l’adore tellement que je l’haie. Genre sur facebook ça serait marqué ‘’ Relationship status : It’s complicated’’. Tsé le genre d’amour qui t’étouffe, mais que t’as besoin pour respirer.

Saviez-vous que Netflix existe depuis 1997? Mais ce n’est qu’en 2013 qu’on a pu l’écouter sur les télévisions, xbox, téléphones, tablettes électroniques, etc. Pour ma part, je suis une fière abonnée depuis 2015. 3 ans que j’ai pu de vie.

Non. S’pas vrai.

J’faisais du streaming avant…

Bref, depuis trois années j’ai noté les différents stades de dépression post-Netflix et leurs effets à court et long terme. Du genre :

 

  1. Impossible de regarder qu’un seul épisode. C’est comme des Lays. I-M-P-O-S-S-I-B-L-E.
  2. Tu te dis toujours que ta journée va être productive. Mais dans le fond tu finis encore maquillé de la veille, en pyjama en mode plaxmol qui fond sul divan. Juste 1 épisode, right?
  3. Quand netflix te juge et te demande ‘’ Regardez-vous encore?’’…. VA CHIER!!!
  4. Quand tu regarde ton reflet dans ton ordi pis l’image qu’il te renvoi ressemble à une version 6 doubles mentons de toi-même…
  5. Après 6-7 épisodes de 45 minutes, tu as abandonné toute vie sociale pour le reste de la journée pis tu l’sais. Tu l’sais aussi que tu vas continuer jusqu’à ce que tu te couches. Pis tu te sens dégueulasse en tabarnaque.
  6. Quand tu finis une série, tu restes sur un goût amer et triste. Mais ça ne dure que 10 minutes parce que tu as déjà trouvé une autre série pour la remplacer. #aucunrespect
  7. Netflix peut remplacer ta douce moitié. Il sait ce que tu aimes sans que tu lui dises pis il te suggère même selon ton humeur. LA perfection.
  8. Ça tue les relations sexuelles. (Sérieux fille, une fellation ou savoir enfin qui est le black hood dans Riverdale?)
  9. Même ton sofa te juge pis a l’air de se dire ‘’ sérieux??? T’as pas une vie?’’
  10. Quand ça prend crissement du temps avant de te lever pour aller aux p’tits coins parce que tu ne VEUX PAS peser sur pause, et quand tu le fais, t’as l’impression d’avoir bu 3 bières, 6 shooters pis 2 verres de vin. PIS QU’EN PLUS tes deux jambes décident de te lâcher parce que ça fait trop longtemps que t’es dans la même esti de position.

 

Netflix nous manges le cerveau et il est en train de nous rendre zombie (Mais je l’aiiiiiime). J’serais même pas étonnée qu’il finisse par dépasser le fentanyl dans les causes de décès. Tout ce que je souhaite, c’est qu’il ne prenne pas la forme de d’hannibale lecter. Y’a une limite. J’aime mieux mourir d’une overdose que d’me faire bouffer les entrailles.

 

-La défectueuse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :